Expérience

Apprendre à skier

Faire ses premières traces au Collet

Il est de ces expériences que l’on n’oublie jamais. La première fois où l’on a enlevé les petites roues du vélo. La première fois où l’on a plongé du grand bassin. La première fois où l’on a eu son premier A. Apprendre à skier fait partie de ces grandes premières fois.

Chasse-neige ou godille

Prenez du plaisir sur vos planches

Apprendre à skier, que l’on soit adulte ou enfant est une expérience qui marque. Seul sur les planches, face à ces pentes qui ont l’air si raides, il faut se lancer. Si les enfants vivent cela à la façon de grand casse-cou, pour les adultes cela peut s’avérer être un grand challenge. Il faut d’abord trouver son équilibre sur ces 2 planches de bois qui ne demandent qu’à partir chacune dans un sens. Il faut arriver à faire du sur place, alors que visiblement son ski droit a décidé d’avancer tout seul.

Si les enfants n’ont pas peur de s’élancer tête baissée dans la pente, pour les adultes c’est plus dur. Apprendre à skier quand on est adulte demande plus de dextérité, plus de maîtrise du stress et de soi.

Quelque que soit son âge, quand on est débutant, apprendre à skier avec un moniteur est impératif. Si certains font du “planté du bâton” un geste mécanique c’est aussi parce qu’il reste indispensable pour tourner. Certes on finit vite par en faire un geste à peine perceptible, mais il reste néanmoins indispensable. On a de cesse de le répéter.

Alors plutôt que de rechercher un solution ski-bar ou ski-spa, osez affronter vos petits démons et laissez-vous guider par le moniteur. Avec lui quelques heures suffisent pour bien comprendre l’importance du transfert du poids sur une jambe puis sur une autre. Apprendre à skier avec un moniteur, permet de prendre confiance en soi et vous fera abandonner le chasse-neige

Une fois que l’on a apprivoisé le sur place, d’autres sources d’angoisse apparaissent. Seul face à la piste on a les genoux en chocotte. Mais une fois dans le feu de l’action, on se rend compte que finalement on a naturellement de l’équilibre. Les premiers virages s’enchaînent tant bien que mal. Et en tout état de cause, au bout d’un certain temps ou d’un temps certain, le bas de la piste a été atteint. Et dire qu’il va falloir la remonter. Revoilà nos grands moments de solitude qui sont de retour, mais quelle fierté quand on arrive en haut. Même pas tombé !

Apprendre à skier demande de la maîtrise de soi, mais au final, ce n’est pas plus dur que d’apprendre à faire du vélo. Il suffit de se lancer.


Pourquoi c'est sympa ?
Parce que le ski c'est bon pour la santé
Parce qu'on adore regarder en boucle les photos de chutes
Parce qu'on aime faire une pause pour bronzer en terrasse